<< Retour


La galerie Berès située Rive Gauche, en face du Musée du Louvre, fut fondée en 1951 par Huguette Berès. Elle est maintenant dirigée par sa fille Anisabelle Berès-Montanari.
Dès l’origine la galerie s’est spécialisée dans deux domaines très différents : l’art japonais et la peinture française des avant-gardes des XIXe et XXe siècles.

Renouant avec une tradition remontant aux frères Goncourt, elle a fait redécouvrir et apprécier l’art de l’estampe japonaise à des générations d’occidentaux, devenus de fidèles amateurs d’art japonais, en organisant plusieurs expositions qui eurent un grand succès en France et à l’étranger, notamment l’exposition Utamaro présentée en 1981 à Paris puis à Londres et dont le catalogue est devenu un ouvrage de référence ...

EN SAVOIR PLUS ...

 

 



Accueil > Artistes Abstrait > STAEL Nicolas de
STAEL Nicolas de (1914-1955)
Au cours de la décennie 1945 - 1955 où les moyens et les fins de la peinture étaient remis en cause , par les événements politiques, économiques et esthétiques - les courants du Dadaïsme, Surréalisme et autres mouvements prônant l’Anti-art - Nicolas de Staël garda toujours l’intime conviction qu’on ne pouvait pas peindre à partir de concepts mais grâce à une connaissance et une étude approfondie des maîtres anciens et des relations intenses avec ses contemporains.
Le peintre était en effet très attentif à l’art de son temps, lucide quant à ses failles et aimait entretenir d’étroites relations avec d’autres peintres comme Georges Braque, poètes comme René Char et musiciens comme Pierre Boulez. Ces échanges étaient pour lui extrêmement révélateurs de son temps et de son oeuvre.
La singularité du génie de de staël fut d’adhérer aussi nécessairement à la culture qu’à l’instinct, d’être et de vouloir être à la fois le plus raffiné et le plus sauvage, (André Chastel, préface du catalogue raisonné).
A partir de 1950, De Stael commence à dégager les formes essentielles de son motif. Ses dessins apparaissent de plus en plus simples et dépouillés : en superposant, en multipliant les lignes et les traits, le peintre construit et déconstruit ses sujets dans sa quête de l’inaccessible unité de la vie. Il écrira c’est toujours imparfait, et jamais accompli.... comme la vie.



STAEL Nicolas de
Abstraction

 

 

25, quai Voltaire - 75007 PARIS - France - Tel : +33 (0)1 42 61 27 91 - Fax : +33 (0)1 49 27 95 88
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19 h