<< Retour


La galerie Berès située Rive Gauche, en face du Musée du Louvre, fut fondée en 1951 par Huguette Berès. Elle est maintenant dirigée par sa fille Anisabelle Berès-Montanari.
Dès l’origine la galerie s’est spécialisée dans deux domaines très différents : l’art japonais et la peinture française des avant-gardes des XIXe et XXe siècles.

Renouant avec une tradition remontant aux frères Goncourt, elle a fait redécouvrir et apprécier l’art de l’estampe japonaise à des générations d’occidentaux, devenus de fidèles amateurs d’art japonais, en organisant plusieurs expositions qui eurent un grand succès en France et à l’étranger, notamment l’exposition Utamaro présentée en 1981 à Paris puis à Londres et dont le catalogue est devenu un ouvrage de référence ...

EN SAVOIR PLUS ...

 

 



Accueil > Artistes 20ème > LAUGÉ Achille
LAUGÉ Achille (1861 - 1944)
Originaire de Cailhau dans l’Aude, destiné par ses parents à être pharmacien, il préfère se consacrer à la peinture. Installé à Toulouse en 1878, il suit les cours de l’académie des Beaux-Arts avec Antoine Bourdelle.
Il part en 1881 s’installer à Paris où, inscrit à l’Ecole des Beaux-Arts , il fait partie de l’atelier de Cabanel et Jean-Paul Laurens. Il héberge Bourdelle et rencontre Aristide Maillol.
Il aime alors fréquenter le Louvre ce qui ne l’empêche pas d’admirer les toiles des impressionnistes sans en adopter la manière. Méridional, il préfère faire chanter la lumière, jouer sur ses modulations colorées, ses irisations, ses reflets mouvants sur les êtres et les choses comme sur ce bouquet de fleurs.
En 1888 il quitte Paris, retourne dans son pays natal, s’installe à Carcassonne en 1889, puis à Cailhau, à Alet et enfin à Toulouse. En 1894, il expose au Salon des Indépendants, participe à une exposition à la Dépêche de Toulouse avec tout le groupe des Nabis. Entre 1905 et 1907 il monte fréquemment sur Paris, où il réalise des cartons de tapisseries pour la manufacture des Gobelins .
Il expose alors dans de nombreuses galeries parisiennes comme les galeries Berheim-jeune, Achille Astre et Georges Petit.
Malgré ces expositions de paysages et plusieurs commandes de portraits, sa vie devient dès1914 très difficile avec sa jeune épouse.
Son ami Bourdelle dit de celui qu’il appelait son luministe constructeur : L’art de Laugé est à la fois de sensibilité émue et d’une raison maîtrisée.



LAUGÉ Achille
Vase de fleurs

 

 

25, quai Voltaire - 75007 PARIS - France - Tel : +33 (0)1 42 61 27 91 - Fax : +33 (0)1 49 27 95 88
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19 h