<< Retour


La galerie Berès située Rive Gauche, en face du Musée du Louvre, fut fondée en 1951 par Huguette Berès. Elle est maintenant dirigée par sa fille Anisabelle Berès-Montanari.
Dès l’origine la galerie s’est spécialisée dans deux domaines très différents : l’art japonais et la peinture française des avant-gardes des XIXe et XXe siècles.

Renouant avec une tradition remontant aux frères Goncourt, elle a fait redécouvrir et apprécier l’art de l’estampe japonaise à des générations d’occidentaux, devenus de fidèles amateurs d’art japonais, en organisant plusieurs expositions qui eurent un grand succès en France et à l’étranger, notamment l’exposition Utamaro présentée en 1981 à Paris puis à Londres et dont le catalogue est devenu un ouvrage de référence ...

EN SAVOIR PLUS ...

 

 



Accueil > Artistes 19ème > MILLET Jean-François
MILLET Jean-François (1814-1875)
Le thème de la jeune femme rinçant la cruche de lait avec l’eau tiré d’un vieux puits, apparaît pour la première fois dans l’oeuvre de Millet après un cours séjour de l’artiste dans son village natal de Grouchy en Normandie au cours de l’été 1854. Millet avait quitté la Normandie en 1845, pour vivre d’abord à Paris puis à Barbizon après 1849. Son retour dans le hameau de Grouchy fut marqué par un effort intense pour observer la campagne de sa jeunesse. Il fit de nombreux dessins des habitations et du terrain autour de la maison familiale ainsi que des activités locales spécifiques comme la traite des vaches ou le ramassage des algues. Peu après son retour à Barbizon, Millet exécuta à la fois un dessin, intitulé le puits à Cruchy, et une peinture conservée au Victoria and Albert Museum qui représente le même puits à Cruchy avec une jeune normande versant de l’eau dans une cruche à lait en cuivre caractéristique du Cotentin.
Notre dessin réorganise les principaux éléments de ces compositions pour privilégier l’action de la jeune femme et minimiser les détails. Le puits a été mis sur le côté, la cour de la ferme a été simplifiée, la figure est tournée vers la droite et considérablement agrandie. Millet reprendra ce thème de la jeune femme au puits dans une huile (collection privée, Japon), deux pastels et un dessin conservé au Louvre, daté de 1866-68 et extrêmement proche de notre dessin. Néanmoins, dans toutes ces versions plus tardives la jeune femme porte un bonnet et un costume typiques de Chailly ou de Barbizon au lieu de la coiffe blanche caractéristique de la Normandie. D’autres éléments stylistiques confirment la date de 1854 : les rehauts de craie blanche et les efforts de l’artiste pour varier le jeu de lignes et créer une forte impression de couleur.
Notre dessin a été examiné par le professeur Herbert et Alexandra Murphy qui le considèrent tous deux comme un dessin de la plus haute importance dans l’oeuvre de Millet.
Il existe plusieurs études pour ce sujet, dont Millet a également tiré un cliché-verre (voir catalogue Millet, Grand palais, Paris, 1975, n° 175 et catalogue, Millet, Paris, 1975, n° 132).



MILLET Jean-François
Portrait de Auguste Félix Postel

 

 



MILLET Jean-François
Jeune femme au puits

 

 

35, rue de Beaune - 75007 PARIS - France - Tel : +33 (0)1 49 27 94 11 - Fax : +33 (0)1 49 27 95 88
Ouvert du lundi au samedi de 14h à 19 h